La mairie de Rio de Janeiro a interdit hier le port des “sex bracelets” – dont la couleur constitue autant de codes pour des pratiques sexuelles – dans toutes les écoles municipales. “L’interdiction est entrée en vigueur jeudi dans toutes les écoles de la ville”, a déclaré un porte-parole du Secrétariat municipal de l’Education. La mairie a également interdit le port de la casquette et l’utilisation de téléphones portables et d’appareils électroniques en salle de classe.

Le jeu des bracelets consiste à arracher à leurs propriétaires celui de la couleur de son choix pour obtenir en échange des faveurs sexuelles codifiées (violet=baiser sur la bouche, rose=montrer les seins, noir=rapport sexuel, par exemple). Mais de nombreux incidents, allant jusqu’au viol d’une adolescente de 13 ans, à Londrina, une ville du sud du Brésil, a conduit les autorités de plusieurs communes à interdire la vente et le port de ces bracelets colorés qui font fureur parmi les jeunes.

La mode des “sex bracelets” est arrivée au Brésil fin 2009, mais avec la nouvelle année scolaire fin février les pédagogues se sont inquiétés de leur prolifération dans les écoles.